La nutrition entérale, c’est quoi ?

La nutrition entérale consiste à apporter, grâce à une solution nutritive , votre alimentation directement dans votre estomac ou dans votre intestin grêle.

 

Comment se présente la solution
nutritive ?

Les aliments, sous forme de nutriments , sont contenus dans une grande poche (poche nutritive), en bouteille ou en flexibag. Ils se présentent sous une forme liquide. Ces nutriments sont directement assimilables par l’intestin qui va les distribuer dans la circulation sanguine. Il existe différentes formules, afin de répondre aux besoins particuliers, en calories nutritive , protéines , glucides et lipides mais aussi aux besoins spécifiques liés à certaines maladies (diabète, malabsorption…) ou à la présence d’escarres .

Comment fait-on pour apporter ce mélange nutritif directement dans l’estomac ?

Il existe plusieurs possibilités pour administrer la nutrition entérale :

  • La première consiste à introduire un tuyau très fin et très souple (sonde naso-gastrique) dans le nez, et à le faire descendre jusque dans l’estomac. C’est un geste simple et vraiment pas douloureux, un peu gênant tout au plus. Cette sonde est posée à l’occasion d’une consultation et cela en moins d’une minute.sonde naso-gastrique
  • La seconde, la gastronomie consiste à mettre en place cette sonde directement dans l’estomac à travers la paroi abdominale. Il s’agit d’un petit geste chirurgical, effectué par les gastro-entérologues ou les radiologues, sous anesthésie générale. Une fois en place cette gastrotomie n’est pas douloureuse et n’est pas gênante pour permettre de faire vos activités.
    Cette intervention se fait sous anesthésie locale ou générale, par un gastro-entérologue ou un chirurgien, dans un service spécialisé.gastrostomie

 

Quand la nutrition entérale est prévue pour durer plus d’1 ou 2 mois, la gastrostomie offre un plus grand confort que la sonde naso-gastrique (autre alternative pour administrer une nutrition entérale) car elle est très bien tolérée.

La gastrostomie peut être laissée en place plusieurs mois, voire plus d’une année, sans avoir à changer la sonde sauf en cas de mauvaise tolérance, d’une obstruction de la sonde (la sonde est bouchée) ou encore si elle devait être arrachée ou détériorée.

Afin de rendre la gastrostomie plus discrète, un « bouton de gastrostomie » peut remplacer la sonde. Contrairement à la sonde qui s’expose sur quelques centimètres au delà de l’abdomen, le bouton est plaqué contre la paroi du ventre. Un petit bouchon permet d’ouvrir et de fermer l’accès à l’estomac.

A savoir

La pose d’un bouton de gastrostomie ne peut avoir lieu que deux à trois mois après la mise en place de la sonde de gastrostomie. En effet, pour effectuer ce changement, il est nécessaire que la cicatrisation des parois de l’estomac et de l’abdomen soit parfaite.

Une pompe est généralement utilisée pour assurer un débit régulier. En effet, comme pour l’alimentation classique, il est important de respecter un temps pour « consommer » la poche qui peut contenir jusqu’à 1500 kcal ce qui équivaut à environ deux repas complets.

L’administration peut se faire en continu (24h/24), seulement la nuit ou durant la journée, à la place des repas. Une à deux poches sont généralement nécessaire sur une journée.

 

Y-a-t’il des précautions concernant la position durant l’administration ?

Durant le temps l’administration de la poche, le mieux est de rester assis, bien droit, avec la tête un peu penchée avant. Si la position allongée est nécessaire, le buste doit être maintenu relevé comme l’indique le schéma ci contre.

 

Des règles d’hygiène particulières sont-elles recommandées ?

Oui et il est indispensable de les suivre.

  • Se laver les mains avec du savon et de se les sécher avant chaque manipulation
  • Entretenir la peau autour de la sonde, le cas échéant, quotidiennement avec de l’eau savonneuse, puis rinçage et séchage
  • Faire refaire les pansements par l’infirmier(e) selon les besoins
  • Stocker les poches de nutrition dans un endroit sec, propre et à température ambiante
  • Jeter toute poche entamée si elle n’est pas terminée dans les 24 heures ou si la sonde est déconnectée depuis plus de 2 heures